ASSEMBLÉE NATIONALE : Les députés du Nord-Kivu somment le ministre des Infrastructures de justifier les travaux inachevés chez eux.

ASSEMBLÉE NATIONALE : Les députés du Nord-Kivu somment le ministre des Infrastructures de justifier les travaux inachevés chez eux.

Les députés membre de la commission infrastructures, aménagement du territoire, urbanisme et habitat (…) ont lundi 15 juin 2020 invité le vice Premier ministre Willy NGOOPOS à répondre à au moins 13 questions qui concernent les travaux dans la seule province du Nord-Kivu.

Selon le député Patrick MUNYOMO BASILWANGO, élu de la ville de Goma, la sous-commission parlementaire qu’il préside veut avoir des réponses sur les 13 « Quid » qui concernent notamment le financement des infrastructures de la ville de Goma, le suivi du Dossier SOCOC dans le cadre de 100 premiers jours au pouvoir du Président TSHISEKEDI, la réhabilitation de l’axe Butembo-MANGUREDJIPA, les travaux de réhabilitation de l’axe CCLK à l’ouest de la ville de Goma, la réhabilitation de la RN2 Goma-Sake, financé par le Fonds National d’Entretien routier (FONER), la réfection des ponts reliant Goma au territoire de Rutshuru et celui reliant la capitale touristique du Pays à la ville de Bukavu, jeté sur la rivière KIHIRA dans la cité de Sake en territoire de MASISI, la réfection du pont reliant la RDC à la République de l’Uganda, jeté sur la rivière Kasindi…

Les députés ont aussi opposé au VPM Willy les questions du programme sino-congolais visant à construire 12 kilomètres de Routes entre Kibati et KIBUMBA en Territoire de Nyiragongo, la réhabilitation de la voirie urbaine de Goma sur 28 km ainsi que la construction d’un stade moderne d’une capacité d’accueil de 10 mille places qui tardent de se concrétiser. La commission composée ce jour des députés Ayobangira NSHUTI SAFARI de Masisi, Jean-Baptiste KASEKWA et Patrick Munyomo de Goma a aussi chargé le ministre des ITPRs d’apporter des réponses convaincantes sous peine de tirer les lourdes conséquences, aux questions du financement de la Banque mondiale sur les travaux de la Route Goma-Bukavu, la réhabilitation et la modernisation de la voirie de Goma financée par le trésor public enfin la réouverture de la route Goma Walikale.

« Tout est motivé par le fait que le gouvernement provincial du Nord-Kivu est à court de moyens pour financer tous ces projets » soulève pour une autre fois la recommandation des députés Nord-Kivuciens qui insistent que Kinshasa supplée les efforts de l’administration kasivita.

Des questions dans le même cadre concernant lubumbashi dans la province du Haut-Katanga, Bukavu au sud-Kivu, la Province de l’Ituri, le Congo central et le Tanganyika ont aussi retenu l’attention des élus qui attendent le retour du VPM dans les 48 heures.

Flavien Muhima