La sexualité, considérée comme sujet tabou en Afrique

La sexualité, considérée comme sujet tabou en Afrique

En Afrique les sujets ayant trait à la sexualité ne sont jamais abordés. Les parents africains ressentent de l’opprobre d’en parler en famille avec leurs enfants, ils estiment que parler du sexe aux enfants, c’est contre les valeurs africaines, ce qui accentue et accroît l’ignorance des enfants sur les thématiques liées au sexe.

Je vous raconte ici, l’histoire d’un petit garçon que j’ai surpris avant-hier, regardant des scènes érotiques dans sa chambre.

Pris en flagrant délit, saisi par l’infamie !



Avant-hier, j’ai attrapé mon jeune frère, écolier en cinquième année primaire visionnant sur son smartphone des vidéos pornographiques dans sa chambre. Pris en flagrant délit, le petit a eu la chair de poule, je me rappelle avoir lu dans ses yeux de la peur accompagnée de l’infamie.

Obsédés par une curiosité incontrôlée et immodérée sur le sexe, beaucoup d’enfants nourrissent leur désir sexuel en parcourant du porno secrètement grâce à l’Internet.

En famille, les parents ne parlent jamais du sexe



Ils sont très nombreux au continent, ces enfants : jeunes garçons et filles qui méconnaissent des choses sur le sexe, les menstruations, l’éjaculation nocturne, la dysménorrhée, l’aménorrhée, la reproduction, l’ovulation, la ménopause...Les plus audacieux recourent à l’Internet pour acquérir de la connaissance sur ce genre de thèmes cités ci-haut.
En fait, les parents n’osent jamais dire des sujets sur la sexualité, leurs progénitures ont le droit d’en être suffisamment informés, ne serait-ce que pour la connaissance !

Regarder du porno grâce à l’internet



Comme les parents rechignent à parler de la sexualité aux enfants, ils cherchent réponse à leurs préoccupations ailleurs, pour ce faire, ils recourent la plupart du temps à l’internet, à leurs amis pour contempler des images, des vidéos, des revues pornographiques qui, à la longue compromettent leur vie, car une fois y accoutumés, ils ne peuvent pas s’en défaire si facilement, ça devient une sorte d’addiction.

Parler du sexe aux enfants ne constitue pas du tout un tabou. Les parents africains devraient éclaircir leurs enfants sur la sexualité. Ne pas le faire, les incite à chercher réponse ailleurs, avec comme inconvénients : la précocité de leur premier acte sexuel, la masturbation, l’addiction à la pornographie... Chers parents n’ayez donc pas honte d’en parler en famille.

Gustave Katsuva