Lancement du programme GEWEP III à Goma, 5 ans pour l’autonomisation de la femme du Nord-Kivu

Lancement du programme GEWEP III à Goma, 5 ans pour l’autonomisation de la femme du Nord-Kivu

Ce lundi 23 Novembre 2020, la 3ème phase du programme GEWEP a été lancée officiellement à Goma par la ministre provinciale en charge du genre au Nord-Kivu Pélagie UWAYO KABANO. Cette première grande activité de GEWEP RDC a réuni quelques staffs de l’ONG Care International, les partenaires formels du programme (DFJ, SOPROP, BOAD, CODELUS et RESEAU GERME RDC), des leaders de la société civile mais aussi des autres autorités administratives du Nord-Kivu dans l’est de la RDC.

Le programme GEWEP III, financé par NORAD et TELETON sous la coordination de Care International, va de Mars 2020 à février 2025 et cible 150 milles bénéficiaires dont 90 milles femmes et 60 milles hommes du Nord-Kivu.

Suite à la pandémie mondiale du coronavirus, les activités de ce programme genre, égalité et autonomisation de la femme ont été suspendues depuis mars 2020, période où elles devraient démarrer. Dans cette période de fin d’année 2020, les acteurs du partenariat formel, appuyés par Care International s’engagent pour un travail efficace auprès des bénéficiaires avec une double énergie pour essayer de se conformer tant soit peu, au calendrier des activités.

La ville de GOMA, les territoires de MASISI, NYIRAGONGO, WALIKALE et RUTSHURU sont les axes concernés de ce projet qui ne sera pas exécuté à BENI et BUTEMBO (partie grand-Nord du Nord-Kivu) suite aux difficultés sécuritaires dont sont victimes les communautés locales. Depuis plus d’une décennie, des groupes rebelles opèrent dans plusieurs zones de l’est de la RDC. Actuellement, la partie grand-Nord est visiblement, la plus insécurisée du Nord-Kivu.

h4>Il ne s’agit pas d’une discrimination Dans une réponse aux questions des participants à l’activité du lancement officiel du programme GEWEP III, (Pourquoi discriminer Beni et Butembo), Alexis KISUBI, Gestionnaire du Programme GEWEP III a fait savoir que suite à l’instabilité de la sécurité dans ces deux parties du Nord-Kivu, il était difficile d’y lancer les activités. « Les femmes de ces coins, comme celles d’autres parties de l’intérieur de la province, ont l’habitude d’aller au champs aux environs de 7h du matin, d’où, elles sont censées se réunir tôt le matin soit à 6h… chose qui n’est pas du tout facile par rapport au contexte local où l’on enregistre des kidnappings récurrents sans citer massacres, pillages etc. De toutes les façons il existe d’autres programmes de Care international qui interviennent dans le secteur humanitaire à BENI et BUTEMBO ».

Hormis la RDC, le programme GEWEP, dans sa 3ème phase est exécuté dans quatre autres pays de l’Afrique dont le Burundi, le Mali, le Niger et le Rwanda.

h4>Un changement c’est possible Dans plusieurs sociétés africaines, les femmes et les filles ont été discriminées par les hommes. L’inégalité dans les familles a, depuis des années contraint les femmes à la sous-estimation, pourtant à partir même de l’enseignement de base dans les écoles primaires, il s’observe que les filles ont des mêmes atouts que les hommes. Généralement, ce programme d’appui au gouvernement congolais vient aider les femmes des associations villageoises d’épargnes et des autres regroupements sociaux des femmes à construire des équipes fortes pour aboutir à des résultats palpables dans leurs communautés pour qu’elles jouissent de leur l’autonomisation. Pour les hommes, des séries de sensibilisation pour une masculinité positive qui prône la destruction des violences faites aux femmes, sont envisagées.

h4>L’implication du gouvernement Congolais « … C’est pourquoi je vous exhorte tous et toutes, à porter main forte à ce programme au cours de sa mise en œuvre enfin que son impact soit visible sur le terrain ; Et que le jour de la présentation des résultats nous puissions nous féliciter de l’accompagnement, à travers les témoignages de succès, l’amélioration des conditions socioéconomiques, l’accroissement de la participation des femmes et le changement positif dans nos communautés ». Extrait du discours de Madame Pélagie UWAYO KABANO, ministre provinciale des Affaires sociales, Emploi, Fonction publique provinciales, Genre et Enfant qui a procédé au lancement officiel du programme GEWEP III après exposé des activités phares qui le contiendront.

Durant la période d’exécution ce programme, les membres de la société civile seront renforcés en capacités tel qu’est une des stratégies de NORAD.

Ghislain BARAKA