Nord et Sud-Kivu : project IMAGINE de Mercy Corps, une solution  pour la réduction de taux  de maladies d’origine hydrique chez les enfants de moins de 5ans

Nord et Sud-Kivu : project IMAGINE de Mercy Corps, une solution pour la réduction de taux de maladies d’origine hydrique chez les enfants de moins de 5ans

Mercy Corps appuie le gouvernement de la RDC dans sa mission de l’approvisionner la population de Bukavu et Goma en eau potable avec son programme IMAGINE qui a pour objectif de réduire le taux de mortalité, la réduction de taux de maladies d’origine hydrique chez les enfants de moins de 5ans, cet ONG international humanitaire et développement réalise ce travaux avec le fonds de la Coopération Britannique à travers le DFID. Grace à ce programme, le taux de mortalité d’enfants victimes de diarrhée est revue à la baisse de 4,2% en février 2016 à 2,9% en février 2019 dans le Nord-Kivu précisément à Goma. ces précisions ont été donner ce jeudi 11 juillet 2019 dans une assise d’évaluation à mi-parcours du projet des agents de Mercy Corps et ses partenaires, le ministères provinciaux de deux villes du Kivu en charge des infrastructures, travaux publiques, de l’Energie, des Ressources Hydrauliques, de la Santé et de la REGIDESO, plus de 214 groupes de femmes dénommés ‘’Care Groupes’’ avec environ 3300 femmes volontaires qui partagent des leçons d’hygiènes.

La mise en œuvre des travaux d’infrastructure consiste en :



La construction de deux réservoirs d’eau un sur le mot Goma et l’autre à Bushara dans les hauteurs de la ville de Goma
La réhabilitation de l’usine de traitement d’eau de la REGIDESO de Murhundu à Bukavu
La réhabilitation et installation de tuyaux de distribution à Bukavu et Goma
L’installation des tuyaux de la station de pompage d’eau vers les réservoirs et des réservoirs vers les bornes fontaines
La réhabilitation d’une station de pompage d’eau à Goma

Les bénéficiaires du Project



Les bénéficiaires sont les quartiers où les bornes fontaines seront construites Goma et Bukavu Pour la bonne marche Mercy Corps développe un mécanisme de recevabilité qui permet à toute personne de dénoncer un abus ou d »exprimer ses préoccupation en toute confidentialité. Aucune antivaleur n’est tolérée telles que corruption, fraude, abus physique ou sexuels, harcèlement, intimidation, etc tout comportement malhonnête des agents de Mercy Corps envers les bénéficiaires du Project, les participants aux travaux, ou les partenaires doit être signalé.

Rédaction